Le Club de la Presse de Corse souhaite organiser avec nos amis monégasques du club de la presse de Monaco, un débat afin d'expliquer les liens forts qui unissent notre île et Monaco. Dans le cadre des rapprochements souhaité par nos instances, il nous paraissait primordial de s'intéresser à Monaco. En effet, la Sainte patronne de Monaco, Sainte Dévote, vient de Corse.

La période électorale que vit Monaco est cruciale pour son avenir. Il est donc plus sage d'attendre l'an prochain pour orga-

niser au mieux une réunion entre nos deux régions.

L'actuel Maire de Monaco, Monsieur Georges Marsan, le Maire de Lucciana sont ouverts à cet échange afin de faire con-

naître les liens puissants qui existent entre nous. 

Sainte Dévote serait, selon la légende racontée dans un manuscrit médiéval du xie siècle (Passio Devotae, « Passion de

Sainte Dévote », Paris, BNF ms latin 5248)1, née en Corse où elle fut martyrisée sous Dioclétien2. Certains récits précisent

qu'elle vit le jour en 283 à Quercio3, lieu-dit situé sur la commune de Lucciana en Corse et aurait été martyrisée sur l’île en

l’an 3124.

En 2013, la célébration de Sainte Dévote, sainte patronne de Monaco et de la Corse s'est déroulée lundi 20 mai à Lucciana

(Haute-Corse), en présence du prince Albert II de Monaco et de son épouse Charlène. C'est dans ce petit village corse que

serait née la jeune chrétienne au IIIe siècle.

Un peu d'histoire :

Dévote est née en Corse, à la fin du IIe siècle, en 283 selon certaines sources. La jeune fille fut élevée par une nourrice

chrétienne, elle était victime de la persécution en 304. Réfugiée chez le sénateur Eutychius, qui fut empoisonné peu après

par un envoyé de Rome, Sainte Dévote subit le martyre du chevalet, en 312. Au moment où elle expirait, une colombe blan-

che est sortie de sa bouche. Cette colombe a guidé ensuite la barque car l'embarcation fragile, placée sur les flots par un

prêtre et un marinier en destination de l'Afrique, a été prise dans une tempête. La colombe se posa au pied du vallon des

Gaumates. Un pêcheur voulait s'emparer des reliques de la Sainte mais les autres pêcheurs lui prirent sa barque et la brûlèrent pour le punir. 
Vers 1070, une chapelle fut construite à l'emplacement où était supposé reposer le corps de Sainte Dévote. Au XIIIe siècle, un prieuré y fut établi. La chapelle subit de nombreuses restaurations avant que le Prince Charles III l'agrandisse en 1870. 
Le diocèse de Monaco a créé 3 paroisses dont l'une est celle de Sainte Dévote. 

C’est le Prince Louis II qui a repris et institué la tradition de

l’embrasement de la barque symbolique. 
Chaque année, le 26 janvier Sainte Dévote est célébrée

avec l'arrivée d'une barque qui va être enflammée sur le

parvis de l'église Sainte Dévote à Monaco.. Un feu d'artifice

a lieu à 20h. Le 27 janvier est jour férié en Principauté, avec

la procession et la messe traditionnelle. 

En Corse, ce n'est qu'au XVIIe siècle que le culte de la

Sainte Dévote prend de l’importance. La Principauté a en-

voyé les reliques de la martyre : l'une, en 1637 (elle est exposée en l'église Saint-Ignace des Jésuites); et une autre en 1728. En 1731, Dévote fut choisie comme protectrice de la Corse. En 1912, Ghjuvan Petru Lucciardi écrivit et mit en scène la pièce de théâtre “U martiriu di Santa Divota” (Le martyre de Sainte Dévote). 

Infos pratiques : 
Célébration de la Fête de Sainte-Dévote, Patronne de la Famille Princière de la Principauté de Monaco et du Diocèse de Monaco. Renseignements: +377 93 30 87 70 
En Corse: 
Le 27 janvier, une messe est célébrée en l'église Saint-Michel de Lucciana. Cette messe est suivie d'une procession dans le village de Lucciana et à Pietranera (la petite ville au début du Cap Corse où la barque a échoué), et une messe et une procession ont lieu, dans l’église Sainte-Dévote de Pietranera. 
Sources principales: Acta Sanctae Devotae, Guide historique de Monaco par ses rues, www.saintedevotemonaco.com